20 balles pour mon clébard

 

Nous travaillions tout en enviant les feignants
Qui s’lèvent à l’heure de l’apéro
Et qui, avec leurs clébards, gaspillent notre argent
Au PMU et tribolo
Ce ne fût qu’au moment de signer notre lettre
D’licenciement devant témoin
Que nous nous sommes senti profondément fait mettre
Et avons pensé à un chien

 

Nos histoires sont toutes différentes
Mais nous sommes tous dans la même merde
Les sursitaires payent nos rentes
En pleurant sur l’argent qu’ils perdent
Quand on les prive de leur emploi
Certains, pas tous, réalisent
Qu’être chômeur ce n’est pas la joie
Et qu’c’est pas qu’pour les autres, la crise

 

Nous avons cru jusqu’au bout n’être qu’embarqués
Dans le taxi d’une mauvaise passe
Qu’les pilotes de la décroissance allaient freiner
Avant le mur au fond de l’impasse
Ce fût le Crash sauf pour les banquiers plein d’pognon
Et nous nous relevâmes fin de droit
Incarcéré dans un centre de réinsertion
Avant d’chuter encore plus bas

 

Nos histoires sont toutes différentes
Mais nous sommes tous dans la même merde
Les sursitaires payent nos rentes
En pleurant sur l’argent qu’ils perdent
Quand on les prive de tous leurs droits
Certains, pas tous, réalisent
Qu’être tricard ce n’est pas la joie
Et qu’c’est pas qu’pour les autres, la crise

 

Aujourd’hui, j’bois des bières avec les toxicos
Tout en engueulant mon clébard
Il faut que j’aille réclamer du fric aux sociaux
Pour pouvoir m’offrir un pétard
Nous n’avons pas tous fini à mendier en ville
Certains se sont foutu le tour
D’autres sont encristés en taule ou à l’asile
Moi, je survis au jour le jour

 

Nos histoires sont toutes différentes
Mais nous sommes tous dans la même merde
Les sursitaires payent nos rentes
En pleurant sur l’argent qu’ils perdent
Mais le jour où ils sont privés de leur toit
Certains, pas tous, réalisent
Qu’être clodo ce n’est pas la joie
Et qu’c’est pas qu’pour les autres, la crise

Alors mon pote, sois sympa
T’as pas 20 balles pour mon clébard ?
T’as pas 20 balles pour mon clébard ?
T’as pas 20 balles pour mon clébard ?

 

J-L Overney, le 25 mars 2010