J-Lobotomie

 

Les Monty Python ont raison
Life is a piece of shit
Mais même si nous sifflons à pleins poumons
Elle nous fatigue très vite

C’est très pénible l’existence
Si l’on est par trop lucide
On prend conscience qu’elle n’a aucun sens
Que ce n’est que du vide

 

J Lobotomie
Est la solution
Pour une belle vie
Sans s’poser d’questions
Genre qui suis-je ?, Où vais-je ?, A quoi bon ?
Il suffit, d’un p’tit trou dans le front

 

Il y a bien sûr d’autres moyens
De se déconnecter le cerveau
La came, la picole et les joints
Font du bon boulot

Un problème avec ces substances
Elles ne sont pas longtemps efficaces
Il arrive que l’on redescende de transe
Sans garder aucune trace

 

J Lobotomie
Est la solution
Pour une belle vie
Sans s’poser d’questions
Genre qui suis-je ?, Où vais-je ?, A quoi bon ?
Il suffit, d’un p’tit trou dans le front

 

Un truc cool, c’est le suicide
Quoique interdit par l’église
Mais quid des gourous et des guides
Je dis : « faites à votre guise ! »

Tant qu’a se faire pêter le plot
Autant l’faire chirurgical
Avec un scalpel de près d’vingt kilo
C’est plus efficace qu’une balle

 

J Lobotomie
Est la solution
Pour une belle vie
Sans s’poser d’questions
Genre qui suis-je ?, Où vais-je ?, A quoi bon ?
Il suffit, d’un coup de hache dans le front

 

Nos cellules sont capitonnées
Des rebibs de vos neurones
Dans cet espace personne n’entend hurler
L’anarchie règne dans cette zone

Certains patients sont ressortis
Et ont mené de belles carrières
Etant donné leurs nouveaux Q.I.
Tous flics ou militaires

 

J Lobotomie
Est la solution
Pour un beau képi
Sans s’poser d’questions
Genre qui suis-je ?, Où vais-je ?, A quoi bon ?
Il suffit, d’un p’tit trou dans le front

 

La vie est bien plus facile
Quand on a plus à réfléchir
N’ont-ils pas l’air heureux les imbéciles
Avec leur grand sourire ?

Dans notre hôpital psychiatrique
Si le patron vous semble dément
Surtout, surtout, surtout pas de panique
Il est son meilleur patient

 

J Lobotomie
Est la solution
Pour une belle vie
Sans s’poser d’questions
Genre qui suis-je ?, Où vais-je ?, A quoi bon ?
Il suffit, d’un p’tit trou dans le front

 

Bon vol au-dessus d’un nid d’coucou
Chez nous vous serez mieux qu’Nicholson
Car même avec la cervelle comme du mout
On oublie pas la déconne

Stay sane into insanity
Est le slogan d’notre enseigne
Mais notre profonde philosophie
C’est faut qu’ça rigole et qu’ça saigne !
Et qu’ça saigne (ad lib)

J-L Overney, le 9 Juillet 2011